Vidéo associée: 

Vers un printemps bosnien?

Corps: 

Ce sont les pires violences qu’ait connu la Bosnie depuis la guerre en ex-Yougoslavie. Depuis trois jours, des manifestations secouent plusieurs villes du pays. Tout a commencé mercredi à Tuzla dans le Nord, mais les violences se sont propagées dans plusieurs villes.

A Sarajevo, une foule de plusieurs milliers de personnes a mis le feu au siège du gouvernement local.

“C’est une chose à laquelle il fallait s’attendre, dont la probabilité a longtemps fait l’objet de rumeurs en Bosnie -Herzégovine. Et c’est arrivé. Et maintenant quoi? Si des gens doivent démissionner, qu’ils démissionnent.” estime Zeljko Komsic, membre de la présidence collégiale.

La grogne sociale a rapidement gagné la capitale et au troisième jour du mouvement, la contestation s’est aussi répandue dans les villes de Bihac, Zenica, et Mostar.

A Sarajevo, des voitures de police ont été incendiées. Les manifestants ont également mis le feu à une partie de la présidence, avant d‘être repoussés par les forces spéciales.

Le mouvement a débuté à Tuzla contre les fermetures d’usine. La population dénonce l’inaction du gouvernement face à un chômage massif, et la corruption des dirigeants.

On ne peut pas attribuer à un groupe en particulier l’origine de ce mouvement né de manière spontanée.

Partager cette vidéo :

Publié le 08/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité