Vidéo associée: 

Vénézuela : le président dénonce un putsch

Corps: 

Ce mercredi est un jour à haut risque pour le Vénézuela. L'opposition va défiler en faveur d'élections anticipées et pour défendre le Parlement qu'elle contrôle : elle promet la mère de toutes les manifestations, et se retrouvera aussi dans la rue face aux pro-Maduro.

Manifestations au Venezuela: l'opposition veut frapper un grand coup https://t.co/rB4Vh26wL3 pic.twitter.com/R7KjZoT7Xe- RFI (@RFI) 19 avril 2017

Le président Maduro affirme que les Etats-Unis ont donné leur feu vert à un putsch :

'Le département d'Etat américain a annoncé un coup d'Etat au Vénézuela, aujourd'hui 18 avril, à 21h10, a déclaré le président Maduro dans son palais de Miraflores, à Caracas, lors d'une réunion diffusée à la radio et la télévision.
J'active le plan Zamora, pour défendre l'ordre dans le pays et défendre la paix, et pour écraser ce coup d'Etat décidé par Washington mais aussi par le président de l'Assemblée nationale Julio Borges. Je signe le document afin que le plan Zamora soit immédiatement mis en oeuvre.'

Venezuela: Maduro demande que le chef du parlement soit poursuivi pour coup d'Etat https://t.co/YMzIwFCY5G- RTBF info (@RTBFinfo) 19 avril 2017

L'opposition réclame le départ de Nicolas Maduro.

En moins de trois semaines les manifestations ont fait cinq morts et des dizaines de blessés, et l'opposition dénonce la répression des forces de l'ordre, qui ont arrêté plus de 200 personnes.

Mais Nicolas Maduro ne semble pas prêt à calmer le jeu : non content d'avoir déployé des militaires en prévision des mobilisations de ce mercredi, il renforce les milices civiles, qui compteront 500.000 membres avec dit-il 'un fusil pour chacun'.

La précédente série de protestations anti-Maduro, en 2014, avait fait officiellement 43 morts.

Comment en est-on arrivé là au Venezuela? Comprendre grâce à 5 moments-clés (AFP) https://t.co/mDS4kDKj0X- Gilles Klein (@GillesKLEIN) 19 avril 2017

Partager cette vidéo :

Publié le 19/04/2017
Publicité

Contenus sponsorisés