Vidéo associée: 

USA : les prix abusifs des médicaments s’invitent dans la campagne électorale

Corps: 

L'antihistaminique EpiPen est devenu le symbole de la cupidité des groupes pharmaceutiques aux Etats-Unis. Début juillet, le prix du stylo auto-injecteur d'épinéphrine a été multiplié par six, à 600 dollars la paire, provoquant l'indignation générale.

Notamment celle de la candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, qui a directement interpellé le laboratoire Mylan.

EpiPens can be the difference between life and death. There's no justification for these price hikes. https://t.co/O6RbVR6Qim -H- Hillary Clinton (@HillaryClinton) 24 août 2016

La solution générique

Des élus pressent les autorités sanitaires de la Food and Drug Administration à autoriser des versions génériques. Pour Peter Pitts, qui a été cadre à la FDA et dirige à présent le Center for Medecine in the Public Interest, c'est là toute la clé du problème.

'Généralement,' explique-t-il, 'ce qui fait baisser les prix, c'est la concurrence. Et l'EpiPen n'a pas de concurrent actuellement sur le marché, bien que son brevet soit passé dans le domaine public. Il faut que la FDA passe prioritairement en revue les médicaments qui n'ont pas encore de version générique. Une fois qu'elle aura approuvé un générique de l'EpiPen, son prix chutera de 70 à 80%.'

80 euros en Europe

Une dose d'épinéphrine coûte environ 1 dollar. Mylan justifie sa hausse de tarif par les investissements dans l'amélioration du stylo qui permet de s'injecter le médicament soi-même.

Sous la pression toutefois, le laboratoire a mis en place ce jeudi un programme de fidélité permettant aux patients allergiques sans assurance privée de diviser leur facture par deux à 300 dollars. C'est toujours quatre fois plus que ce que paient les patients européens.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/08/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages