Vidéo associée: 

Union bancaire : l’acte II en suspens

Corps: 

Les négociations marathon se poursuivent à Bruxelles pour faire avancer l’union bancaire. L’objectif est toujours de mettre sur pied un mécanisme qui permettrait de fermer les banques en faillite sans mettre à contribution les contribuables. La Grèce, qui préside l’Union, demande à négocier avec le Parlement au nom des 28, mais certains rechignent encore.

“ Nous ne quitterons pas la salle tant que nous n’aurons pas un mandat révisé pour négocier avec le Parlement. Nous devons avoir un nouveau mandat car le Parlement doit voter sur ce dossier la semaine du 14 avril, et le temps est compté “, a prévenu le ministre grec Yannis Stournaras.

D’autant plus que les désaccords restent nombreux entre les Etats et le Parlement européen. Ce dernier voudrait par exemple que le fonds de résolution qui servira à liquider les banques atteigne les 55 milliards d’euros bien avant l‘échéance des 10 ans fixée par les Etats. Réaction du ministre allemand des Finances, Woflgang Schaüble :

“ Je pense que nous pouvons trouver un compromis avec le Parlement. La question est de savoir si en période de campagne électorale, nous pourrons obtenir un accord avec un président du Parlement qui use de sa position de président pour faire campagne. “

En tout état de cause, le dossier devra être bouclé avant les élections européennes, sans quoi il sera reporté à l’année prochaine.
Sur un tout autre front, celui de la fraude fiscale, ce sont le Luxembourg et l’Autriche qui sont sous pression pour annoncer au prochain sommet l’abandon du secret bancaire.

Partager cette vidéo :

Publié le 12/03/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité