Vidéo associée: 

Un vide législatif en Bosnie provoque la mort d’un nourisson

Corps: 

Ils étaient plusieurs milliers dimanche soir devant le Parlement de Bosnie à Sarajevo à déposer des bougies et des jouets. Un rassemblement silencieux pour manifester leur indignation et leur impatience après la mort d’un deuxième nourrisson sans papiers. Berina est décédée jeudi faute d‘être enregistrée à l‘état civil. La petite fille de trois mois, née avec une malformation, devait être opérée en Serbie mais sans passeport ni numéro de sécurité sociale, difficile de passer la frontière.

Le temps que les parents ont passé à convaincre les gardes-frontières serbes a certainement été fatal. Quand la petite fille est finalement arrivée à l’hôpital de Belgrade, elle avait contracté une infection et est décédée.

“Nous avons emmené notre enfant à Belgrade mais nous avons dû mendier pour le faire raconte son père Emir Hamidovic. Nous ne pouvions pas obtenir un numéro d’identification de la part des autorités. Nous avons dû tout organiser par nous-mêmes, pour l’emmener à la frontière et revenir.”

A l’origine de ce drame, un vide législatif qui depuis février dernier empêche des milliers de nouveaux nés d’obtenir un numéro d’identification. Les élus musulmans, serbes et croates sont divisés sur… les numéros à donner à chaque citoyen. Les dirigeants de la République serbe de Bosnie demandent que la nouvelle loi accorde à leurs citoyens des numéros d’identité différents de ceux des citoyens de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine qui réunit Croates et Bosniaques. Des motifs ethniques qui ont coûté la vie à deux nourrissons bosniaques.

Avec AFP et Reuters

Partager cette vidéo :

Publié le 17/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages