Vidéo associée: 

Publié le 04/08/2017

Un vendredi sous tension au Venezuela

Corps: 

Au Venezuela, cette journée de vendredi pourrait être encore marquée par une flambée de violence.
L'assemblée constituante élue dimanche dernier, doit être installée ce jour par le Président Nicolas Maduro.
Le parquet général a demandé en vain l'annulation de la séance, et l'opposition s'organise.

'Si la mort est le prix à payer pour la liberté du Venezuela, on ira jusqu'au bout', indique un jeune homme au visage masqué.
María Corina Machado, respondsable du parti 'Vente'. 'Aujourd'hui, le monde entier dit qu'il y a une dictature au Venezuela, qui doit partir. Nous sommes parvenus à ce que nous souhaitions depuis des années : une fracture interne des soutiens de Chavez'.
Des soupçons de fraude pèsent sur l'élection de la constituante, l'entreprise britannique chargée de recenser les votes estime à un million de voix le différentiel annoncé par les autorités.

'Si l'opposition et la commission électorale se réunissent et instaurent toutes les étapes qui ont été ignorées par l'élection frauduleuse de la constituante, alors les gouverneurs choisis par le peuple gagneront', indique l'ancienne défenseure des droits Gabriela del Mar Ramírez. 'Entre la grogne et les dénonciations formulées contre la commission électorale, sur une fraude supposée', développe Eduardo Salazar Uribe, journaliste pour Euronews, 'ce vendredi, l'assemblée constituante devrait être installée, l'opposition a appelé à une grande mobilisation en direction du centre de Caracas pour empêcher cette installation, mais les forces armées ont déjà pris possession du Parlement.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet