Vidéo associée: 

Un test ADN dément tout lien entre Clara et l’une des Grands-Mères de la Place de mai en Argentine

Corps: 

Le conte de fée était faux. Clara Anahi n'est pas la petite-fille de Maria Mariani, 91 ans, l'une des fondatrices des Grands-Mères de la Place de Mai en Argentine. Deux analyses génétiques réalisées par la Banque Nationale de données génétiques écartent tout lien biologique entre les deux femmes annonce ce samedi l'avocat de la militante des droits de l'homme.

Jeudi pourtant, l'organisation fondée en 1977 pour retrouver les enfants volés pendant la dictature, annonçeait l'identification de Clara, après 39 ans de recherches. Selon Ramos Padilla, l'avocat de Maria Mariani, la jeune femme savait depuis le mois de juin dernier qu'elle n'était pas sa petite-fille. Elle s'est quand même présentée au domicile de la vieille dame jeudi avec un test génétique positif réalisé par un laboratoire privé.
Une conférence de presse est prévue dans la journée.

Hoy la alegría se llama Clara Anahí, la #Nieta120 pic.twitter.com/wmumvfQruT- H.I.J.O.S. Capital (@hijos_capital) December 24, 2015

mots-clés : Société, Argentine

Partager cette vidéo :

Publié le 26/12/2015
Publicité

Contenus sponsorisés