Vidéo associée: 

Un référendum dans l’entité serbe attise la discorde en Bosnie

Corps: 

Faut-il oui ou non maintenir notre propre fête nationale ? C'est la question qui est posée aux Serbes de Bosnie par référendum. Cette célébration, interdite par la Cour constitutionnelle comme étant un facteur de division, est explosive dans un pays à l'unité très précaire.

Depuis les accords de Dayton en 1995, la Bosnie est composée de la Republika Srpska et d'une autre entité alliant Croates et musulmans bosniaques.

A l'origine du référendum, le président de l'entité serbe, Milorad Dodik, a le soutien de bon nombre d'habitants.

'Laissez-moi vous dire une chose : tout le monde a un anniversaire, justifie Tomislav Stajcic, qui réside à Banka Luka. Il n'y a aucune force sur cette terre, qu'elle soit divine, politique ou autre, qui puisse changer la date de votre naissance. Ce qu'ils nous ont fait n'a aucun sens. Nous célébrerons cette journée, même si personne d'autre ne l'accepte.'

L'Union européenne et les Etats-Unis ont appelé en vain à annuler la consultation. La date du 9 janvier correspond à la naissance de la 'République du peuple serbe', trois mois avant la guerre qui fit 100 000 morts entre 1992 et 95.

#West concerned #referendum in #Bosnia could mean end to #DaytonAgreement and #EU integration.https://t.co/3JKVXdalRv- EUobserver (@euobs) 22 septembre 2016

Partager cette vidéo :

Publié le 25/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité