Vidéo associée: 

Publié le 04/12/2017

Un drone espagnol remporte le prix Radar de l'innovation 2017

Corps: 

Denis Loctier, Euronews :

'Ce drone fait beaucoup de bruit en Europe : grâce à sa technologie, certaines inspections industrielles risquées deviennent plus sûres et plus rentables'.

Ce qui rend ce drone semi-autonome si particulier, c'est son bras télescopique sensible. Mis au point à Séville par le Centre de technologies aérospatiales avancées (CATEC), il peut appliquer à des structures une série d'outil qui permettent de vérifier leur conformité.

'Grâce à ces instruments ultrasoniques, nous pouvons mesurer l'épaisseur du tuyau, comme vous pouvez le voir. Nous pouvons aussi détecter plusieurs types de défauts ou bien la corrosion. Ces capteurs doivent rester en contact avec le tuyau pour nous donner ce type d'informations', explique l'ingénieur Miguel Ángel Trujillo.

Développé au sein du projet de recherche européen AEROARMS, cette technologie vise le marché commercial. Un grand nombre de tuyaux doivent aujourd'hui être inspectés manuellement, en particulier dans les secteurs du gaz et du pétrole. C'est un processus lent, cher et dangereux.

'Ce drone permettra d'effectuer ces tâches à un moindre coût, faisant économiser à une raffinerie en moyenne 700 000 euros par an. Les inspections se feront 10 fois plus vite et sans les accident, souvent liés à la hauteur' assure Aníbal Ollero, chef de projet chez AEROARMS.

This FADA_CATEC drone is making a serious buzz: its 'touch and feel' tech can save companies a pretty penny - while saving lives. My story on this InnoRadarEU winner coming up on euronews next week pic.twitter.com/Ye3KJ79rZW- Denis Loctier (Loctier) 28 novembre 2017

'Le marché est énorme. Juste en Europe, il est de 600 millions d'euros par an, et le nombre d'accidents est de l'ordre de 5 000', ajoute-t-il.

Le projet a remporté l'édition 2017 du Prix Radar de l'innovation. Une initiative de la Commission européenne visant à identifier les innovations nées dans l'UE à fort potentiel commercial. Lors de la finale à Budapest, les 20 finalistes ont pitché leur projet devant un panel d'experts.

'C'est important que les contribuables sachent que leur argent est très productif, il sert à l'innovation, à la création de produits. C'est une chose d'avoir une idée brillante en laboratoire, mais on sait bien que le valoriser et lui faire franchir le cap de la commercialisation est une toute autre affaire. C'est cette combinaison là que l'on recherche en remettant ce prix' explique Linda Corugedo Steneberg, directrice du DG CONNECT, chargé des politiques de la Commission sur les questions de l'innovation technologique.

'Ils ont été convainquants. On ne s'est pas focalisé sur le fait que ce soit un drone, mais plutôt sur le fait qu'il répondait à une vraie demande du marché. Ils ont su prouver qu'ils pouvaient faire économiser de l'argent, aller plus vite et sauver des vies, c'est la raison pour laquelle on les a choisi' justifie Teresa Cunha, membre du jury.

Le prix jette un vrai coup de projecteur sur la technologie. Une fois la phase de recherche terminée, les développeurs espèrent attirer des investisseurs privés pour transformer leur prototype en produit commercial.

Spanish research centre FADA_CATEC wins EU #Innovation Radar Prize 2017 for developing #drones that can 'touch' and 'feel' and not only 'see' https://t.co/Nkcz8oGG6k DSMeu InnoRadarEU pic.twitter.com/bhsF9C85IU- FADA_CATEC (FADA_CATEC) 2 décembre 2017

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet