Vidéo associée: 

Un doigt qui fait beaucoup parler à Prague

Corps: 

C’est ce majeur levé violet tourné vers le château présidentiel. Une oeuvre en guise de défi au président Milos Zéman et au gouvernement que l’artiste David Cerny accuse d‘être autocrates.

Une sculpture de bronze haute de dix mètres appréciée diversement par les Tchèques.

“L’ensemble des créations de David Cerny est fait pour provoquer. Beaucoup de jeunes l’adorent et cette oeuvre dépeint exactement ce que les jeunes pensent, c’est vraiment bien”, explique cette jeune femme.

“Je n’aime pas ça, on sait ce que représente ce symbole, c’est une insulte qui vise le château présidentiel et c’est grave. Il ne faut pas faire ça”, dénonce cet homme.

Depuis des années, David Cerny multiplie ce genre d’oeuvres controversées. Et cette fois, il a encore bien choisi son moment juste avant les législatives anticipées de ce week-end où les communistes pourraient faire un bon score et même revenir au pouvoir dans une coalition. Une perspective qu’il dénonce via cette oeuvre, 23 ans après la chute de l’ancien régime, il s’agit selon lui d’une honte et dont l’actuel président tchèque est responsable.

En visite en Ukraine, le président Milos Zeman a refusé de réagir tout en précisant qu’il n’avait pas encore vu la sculpture controversée et que dès lors il “ne pouvait pas donner son sentiment en conscience”.

Partager cette vidéo :

Publié le 22/10/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité