Vidéo associée: 

Un début 2016 sous la neige dans les camps de réfugiés syriens au Liban

Corps: 

Depuis jeudi, l'hiver a pris un tour plus sévère dans ce camp de réfugiés d'Al-Marj dans l'est du Liban avec une tempête de neige baptisée Vladimir. Ces Syriens venus pour certains d'Alep, pour d'autres de Homs, se calfeutrent pour la plupart sous leur tente, à côté du réchaud.

'Leur vulnérabilité a augmenté avec le nombre d'années qu'ils ont passé ici, estime Maeve Murphy, responsable du Haut Commissariat aux Réfugiés. Leurs économies se sont épuisées. Beaucoup d'entre eux se sont installés dans ces campements car c'est moins cher que de vivre dans des appartements en ville. Ils ne sont pas habitués à ces conditions de vie. Il est pratiquement impossible pour eux de trouver un travail et donc il n'ont pas de revenu et dépendent totalement des ressources des agences humanitaires.'

Il faut aussi veiller à ce que les tentes ne s'envolent pas dans les vents qui soufflent fort. Par ailleurs, de nombreuses routes de montagne ont dû être fermées, y compris l'autoroute qui relie Beyrouth à Damas.

'L'important pour moi est de garder en vie mes enfants. Nous pouvons faire face au froid, c'est plus facile que les canons ou les bombardements.'

Les enfants s'occupent comme ils peuvent entre batailles de boule de neige et récolte de bois pour le feu.
Le HCR et ses partenaires estiment que 195 000 familles syriennes encourent un risque particulier cet hiver et ont besoin d'aide.

Partager cette vidéo :

Publié le 02/01/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

22/08/2017
22/08/2017

Pages