Vidéo associée: 

Ukraine : les offres du président, “un cadeau empoisonné”

Corps: 

Les propositions alléchantes et sans précédent du président ukrainien n’ont pas détourné les leaders de l’opposition de leur mouvement de contestation à Kiev. Hier soir, ils ont annoncé qu’ils resteraient mobilisés jusqu‘à ce que toutes leurs exigences soient satisfaites.

Arséni Iatséniouk, à qui le poste de Premier ministre a été proposé, a précisé sur Twitter que “seul le peuple devait faire ce choix et non le président”.
“Ce qui est arrivé aujourd’hui, c’est que Viktor Ianoukovitch a annoncé que le gouvernement n‘était pas prêt à assumer la responsabilité du pays et a offert à l’opposition de diriger le gouvernement, a déclaré Iatséniouk devant les manifestants rassemblés sur la place de l’Indépendance, à “Maïdan”. Quelle est notre réponse? Avons-nous peur des responsabilités ? Nous n’avons pas peur de prendre nos responsabilités pour le destin de l’Ukraine”.

“Les négociations se poursuivent”, a souligné de son côté Vitali Klitschko, à qui le chef de l’Etat a proposé de devenir vice-Premier ministre et qui a reconnu que Ianoukovitch avait satisfait un grand nombre de leurs exigences. “Il s’agit d’un cadeau empoisonné de la part de Ianoukovitch afin de diviser notre mouvement”, a-t-il pourtant déclaré.
“Nos revendications sont les suivantes : la tenue d‘élections présidentielles dès cette année. Nous ne reculons pas. Nous maintenons nos positions à Maïdan et dans les régions.”

Les propositions de Victor Ianoukovitch ne sont pas les seuls faits nouveaux de ce samedi. Le mouvement de contestation s’est également étendu à certaines régions du Nord et de l’Est.

Avec AFP, Reuters et nos correspondants en Ukraine

Partager cette vidéo :

Publié le 26/01/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité