Vidéo associée: 

Ukaine : 2014, une année noire

Corps: 

Sur la place de l'Indépendance à Kiev, les fêtes de fin d'année ont un goût amer. 2014, aura été une année noire marquée par la guerre dans l'Est du pays et une crise économique sans précédent.

C'est ici à Maidan, que les militants pro-européens ont obtenu le départ de l'ex-président Ianoukovitch. Certains se remémorent les sacrifices de la révolution et les désillusions qui ont suivi.

'La révolution nous avait donné de l'espoir pour que les choses changent' dit cette militante, 'mais personne ne s'attendait à ce qu'une guerre débute. Cette année a été une année de traumatismes'.

Après l'annexion de la Crimée par la Russie, le pays fait face depuis huit mois à la rebellion des séparatistes prorusses dans le bassin du Donbass. Devant la presse, le Premier ministre Arseni Iatseniouk s'emporte.

'Pourquoi Poutine a envoyé son armée en Ukraine ? Quel est son but ? Protéger la langue russe ? Mais toute l'Ukraine parle russe, nous n'avons pas besoin de protection. Protéger Donestk et Louhansk ? Mais de qui ? 5 000 personnes ont été tuées, voilà de quoi est responsable la Russie'.

Dans l'Est, les tentatives de cessez-le-feu ont jusqu'à présent été vaines. Les seuls accords tangibles ont porté sur les échanges de prisonniers entre les deux camps. Une rencontre doit avoir lieu le 15 janvier prochain à Astana entre le président ukrainien Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine.

Partager cette vidéo :

Publié le 31/12/2014
Publicité

Contenus sponsorisés