Vidéo associée: 

Trump veut déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem

Corps: 

Donald Trump a bien l'intention de déménager l'ambassade américaine d'Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Il a informé mardi plusieurs dirigeants, notamment le président palestinien Mahmoud Abbas ainsi que le roi de Jordanie.

Au cours d'un échange téléphonique avec le président américain, Mahmoud Abbas l'a mis en garde contre les "conséquences dangereuses d'une telle décision sur le processus de paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde", selon un communiqué de l'Autorité palestinienne.

A ce stade, nul ne sait si la décision de Donald Trump est définitive et quand le déménagement de l'ambassade pourrait effectivement intervenir.

La relance de ce projet - une promesse électorale de Donald Trump - a été rapidement commentée ou critiquée par de nombreuses chancelleries.

"L'Union européenne est favorable à la reprise d'un processus de paix constructif en vue d'une solution à deux États et estime que toute action susceptible de compromettre ces efforts doit absolument être évitée. Le statut de Jérusalem doit être réglé à travers des négociations de façon à répondre aux aspirations des deux parties", a dit Federica Mogherini la cheffe de la diplomatie européenne.

Vives réactions aussi à travers le monde musulman. En Turquie notamment. Ce mardi matin, le président turc Recep Tayyip Erdogan, a lancé un avertissement à Donald Trump.

"Monsieur Trump, Jérusalem est une ligne rouge pour les musulmans. Nous allons mener cette lutte jusqu'au bout avec détermination. Et cela pourrait aller jusqu'à la rupture de nos relations diplomatiques avec Israël", a-t-il dit.

La Ligue arabe a elle aussi mis en garde les Etats-Unis, qualifiant un éventuel déplacement de l'ambassade américaine d'"assaut clair" contre la nation arabe. La situation est aussi incertaine qu'explosive.

Ron Allen, correspondant de la NBC à Jérusalem :

"Nous savons que les diplomates américains en poste dans la région ont été mis en garde contre une possible agitation. Il y a des protestations du côté de la Communauté palestinienne et les Israéliens parlent de renforcer la sécurité et disent bien sûr qu'ils seront capables de gérer d'éventuels troubles. En fin de compte, le résultat est que la région est à bout parce que le président Trump est extrêmement imprévisible et que personne ne sait ce qu'il va dire ou faire".

Avec Agences

Partager cette vidéo :

Publié le 05/12/2017
Publicité

Contenus sponsorisés