Vidéo associée: 

Trump lance des frappes contre la Syrie en représailles contre lattaque chimique dIdlib

Corps: 

Les Etats-Unis ont ciblé une base aérienne syrienne en réponse à l'attaque chimique présumée attribuée au régime de Bachar al-Assad.
Sur ordre du président Donald Trump, les navires de guerre américains ont lancé '59 missiles' Tomahawk ( selon un responsable de la Maison Blanche) contre une base aérienne du gouvernement syrien.

Depuis la Floride,où il rencontrait son homologue chinois Xi Jinping,Donald Trump a officiellement déclaré : 'Ce soir, j'ai ordonné une frappe militaire visant la base aérienne syrienne d'où l'attaque chimique a été lancée. Il est dans l'intérêt vital de la sécurité des États-Unis d'empêcher et de dissuader la propagation et l'utilisation d'armes chimiques mortelles. Il ne peut y avoir de doutes sur le fait que la Syrie a utilisé des armes chimiques interdites, violant la convention sur les armes chimiques et ignorant les consignes du conseil de sécurité de l'ONU.'

Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, accuse la Russie d'avoir manqué à ses responsabilités mais affirme que
'les Russes ont été prévenus à l'avance' de la frappe , via la ligne de communication spéciale établie entre militaires américains et russes pour éviter que ses militaires ne soient touchés.

Selon un responsable de la Maison Blanche, les Etats-Unis ont frappé la base aérienne de Shayrat, qui est 'associée au programme' syrien d'armes chimiques et 'directement liée' aux événements de mardi.

Ce mardi, un raid imputé à l'armée syrienne dans la province d'Idlib, contrôlée par les rebelles. a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants.
Washington accuse Damas d'avoir utilisé un agent neurotoxique de type sarin dans cette région du Nord de la Syrie. Les images de victimes, de civils et d'enfants agonisantes ont choqué le monde entier.
Le régime syrien nie toute responsabilité dans cette attaque.

L'opposition syrienne s'est quant à elle félicitée de la frappe américaine et a appelé 'Washington à neutraliser la capacité de Bachar al-Assad à mener des raids'.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 07/04/2017

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI