Vidéo associée: 

Tourner au mieux la page de la crise financière en Europe

Corps: 

La question du Brexit a bien évidemment occupé une place importante des conversations du Forum économique de Bruxelles. Le président de la commission Affaires économiques du Parlement européen reconnaît qu'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne serait une crise. Mais pour Roberto Gualtieri l'impact concernerait d'abord les citoyens britanniques. " S'ils sont dehors ils devront alors accepter des règles édictées par d'autres s'ils veulent avoir accès au marché unique ", précise-t-il avant de croire au bon sens des électeurs.
Les débats ont aussi porté sur l'avenir de l'Europe, une fois la crise financière définitivement terminée. Pour le président de la Banque européenne d'investissement l'Union doit attirer de nouveaux investisseurs privés. " Le problème est que nous n'investissons pas assez dans notre compétitivité ", regrette Werner Hoyer. La ministre lettone des Finances insiste sur un autre problème. Pour Dana Reizniece-Ozola les gouvernements ne s'adaptent pas aussi rapidement que les entreprises aux évolutions du marché. " D'un côté nous essayons d'encourager l'innovation, de pousser les PME qui arrivent avec de très bonnes idées. Mais de l'autre quand un nouveau modèle économique fait son apparition comme Uber, Airbnb, Netflix les gouvernements ne sont pas prêts ", commente-t-elle.
Cette 16e édition du Forum économique de Bruxelles a donc voulu se concentrer sur l'avenir. Il s'agit de préparer au mieux la sortie de crise pour ne pas perdre de temps, ni de points de croissance.

Partager cette vidéo :

Publié le 10/06/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité