Vidéo associée: 

Tournée européenne du président birman sur fond de contestation

Corps: 

“La Birmanie n’est toujours pas fréquentable”, c’est ce qu’ont tenu à dire ces manifestants à Londres alors que le Premier ministre britannique recevait le président Thein Sein, qui se rendra également à Paris mercredi.

David Cameron aurait fait pression sur le dirigeant birman pour que la constitution soit modifiée et qu’elle permette à l’opposante Aung San Suu Kyi de se présenter à l‘élection présidentielle, il aurait également demandé que cessent les violences ethniques envers la minorité musulmane des Rohingyas.

En réponse, le président Thein Sein a promis de libérer tous les prisonniers politiques d’ici la fin de l’année. Insuffisant pour ces manifestants :

“Malgré un niveau record des violations des droits de l’Homme, malgré le nettoyage ethnique des Rohingyas qui risque de faire de la Birmanie le prochain Rwanda, David Cameron reçoit tout de même le président Thein Sein et lui déroule le tapis rouge”, s’indigne Ahamed Jarmal, porte-parole de la communauté Rohingya.

Cette minorité musulmane qui n’est pas reconnue comme birmane par les autorités, est la cible de violences interconfessionnelles qui ont fait environ 200 morts en 2012.

Partager cette vidéo :

Publié le 16/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité