Vidéo associée: 

Torture en Syrie: un rapport à charge publié avant Genève II

Corps: 

Que faut-il attendre de cette conférence Genève II ? A en croire les témoignages recueillis dans un camp de réfugiés syriens à la frontière turque, on ne se fait aucune illusion sur une éventuelle résolution du conflit.

Après bientôt trois ans de violences, la population civile est chaque jour plus fatiguée par cette guerre.

“On n’attend rien du tout de cette conférence, dit Abu Ali. Nous qui sommes ici, il n’y a que Dieu en qui on a espoir.”

“On en a assez de tout ça, ajoute Um Omar. Y a des fois, on préférerait mourir plutôt que de rester dans cette situation. On n’en peut plus de la faim, de la pauvreté. On voudrait en finir.”

A la veille de cette conférence, trois anciens procureurs internationaux ont publié un rapport qui fait état de pratiques de torture à grande échelle de la part du régime syrien.
Ce rapport a été commandé par un cabinet d’avocats londoniens agissant pour le Qatar, un des pays les plus hostiles au régime de Bachar Al-Assad.
Le document s’appuie sur le témoignage d’un ancien geôlier, qui a pu prendre des milliers de photos de cadavres portant des marques de torture.

Par ailleurs, plusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme concernant le sort des enfants.
D’après ces organisations humanitaires, 11 000 enfants sont morts depuis le début du conflit.

Partager cette vidéo :

Publié le 21/01/2014
Publicité

Contenus sponsorisés