Vidéo associée: 

Todenhöfer : “l’organisation Etat islamique, bébé de G. W. Bush”

Corps: 

Todenhöfer : 'l'organisation Etat islamique, bébé de G. W. Bush'

L'organisation Etat islamique est une création de l'Occident. C'est la thèse défendue par l'auteur allemand Jürgen Todenhöfer, partagée par d'autres journalistes.

L'ancien juge et député, à gauche sur l'image, a passé dix jours 'embedded' à Mossoul, en Irak, ville sous le contrôle de l'organisation islamiste. Il a pu interviewer certains de ses membres, dont ce jeune Allemand à droite de l'image.

Jürgen Todenhöfer a été largement critiqué pour offrir une plateforme de propagande aux terroristes par ce reportage...mais aussi pour sa position sur la place de l'islam en Europe. A l'heure où le continent est sous le choc des attentats de Paris, il prône une meilleure compréhension envers une religion traitée de manière injuste.

Dans ses ouvrages, Todenhöfer prend la défense de l'islam. Il affirme : 'Nous surmonterons la violence des minorités terroristes, seulement si nous traitons le monde musulman de façon aussi juste que nous aimerions être traités'.

euronews : 'M. Todenhöfer, quelle est est votre réaction aux opérations anti-terroristes menées dans plusieurs pays européens, et au projet d'attentats en Belgique ?'

Jürgen Todenhöfer : 'Je pense que nos services de sécurité doivent faire tout ce qui est nécessaire, mais il faut se garder de toute hystérie.'

euronews : 'Depuis des années vous appelez dans vos ouvrages à plus de compréhension envers l'islam. Pourquoi pensez-vous qu'il est traité de manière injuste ?'

Jürgen Todenhöfer : 'Pendant ces 200 dernières années, aucun pays arabe n'a jamais attaqué l'Occident. Nous devons expliquer pourquoi nous menons des guerres en Afghanistan, en Irak et en Libye. Et si nous cherchons une explication à l'existence de cette horrible organisation Etat islamique, il faut regarder l'histoire : elle a été créée quelques semaines après l'invasion américaine en Irak. C'est le bébé de Georges W. Bush. Et la violence qui nous frappe aujourd'hui est le boomerang de nos propres guerres.'

euronews: 'Qu'est-ce qui vous a le plus surpris lors de votre séjour dans les territoires contrôlés par l'organisation Etat islamique ?'

Jürgen Todenhöfer : 'Que cette organisation est bien plus forte que ce que pense la classe politique européenne, et que nous n'ayons pas de stratégie contre l'organisation Etat islamique, car bombarder des villes où se trouvent seulement 5 000 combattants provoquerait la mort de milliers de civils, ce qui ne fait que nourrir le terrorisme et n'affaiblira pas l'organisation Etat islamique.'

euronews : 'Il y a eu beaucoup de critiques après votre interview de jihadistes venant d'Allemagne. Auriez-vous pu leur poser des questions plus incisives ?'

Jürgen Todenhöfer : 'Peu importe mon avis, et ce que je pense de l'organisation Etat islamique. Je l'ai écrit plusieurs fois. J'ai une opinion extrêmement critique sur eux. Il était important de savoir ce qu'il pensent. Et je peux dire à tous les journalistes qui pensent qu'il fallait être plus courageux dans la gueule du loup, que je peux les faire entrer et qu'ils pourront avoir la discussion qu'ils souhaitent avec les dirigeants de l'organisation Etat islamique.'

Partager cette vidéo :

Publié le 17/01/2015
Publicité

Contenus sponsorisés