Vidéo associée: 

Thessalonique : 57e édition du Festival de cinéma

Corps: 

57e édition pour le festival du film de Thessalonique et une nouvelle direction qui veut rester engagée dans le partage d'un cinéma international de qualité.

Rencontre avec son nouveau directeur Orestis Andreadakis : 'Nous nous concentrons sur la ville de Thessalonique et notre volonté c'est de rendre ce festival du film vivant avec différentes catégories et des activités annuelles. Nous renforçons nos liens avec le monde du cinéma grec et nous voulons interconnecter les réalisateurs et les producteurs grecs avec leurs collègues étrangers. Et en fin de compte nous voulons renforcer les aspects internationaux du festival.'

'Roues libres' a remporté l'Alexandre d'or du meilleur
long métrage. Un film hongrois qui sortira en France en janvier et qui parle de la rencontre improbable entre deux personnes clouées sur un fauteuil roulant.

Ce festival a aussi rendu hommage à Zeki Demirkubuz, un des piliers du nouveau cinéma turc qui raconte dans ses films des histoires de personnes aux prises avec des situations difficiles et des impasses.

Zeki Demirkubuz : 'On peut continuer à penser qu'on a une très belle maison avec beaucoup de lumière, de joie, de bonheur. Mais nous devons aussi accepter d'avoir une cave sous notre maison. Nous devons avoir le courage de regarder dans les ruelles et d'essayer de comprendre ce qui se passe dans ces ruelles sombres. De comprendre que cette réalité est à l'opposé du pessimisme. Et une personne qui regarde par là doit avoir beaucoup d'espoir et de foi dans ce qu'elle fait.'

'La danseuse' a refermé le festival, film français sur la rivalité entre les danseuses Loïe Fuller et Isadora Duncan. Une Loïe Fuller interprétée par Soko : 'C'était un défi tout particulièrement parce que Loïe a été copiée et imitée si souvent. C'est une des premières femmes à avoir parlé des droits d'auteur parce qu'elle voulait protéger son art et protéger sa danse. Elle était fatiguée par tous ces gens qui volaient ce qu'elle avait si difficilement réalisé.'

Yorgos Mitropoulos, Euronews : 'Une fois de plus Thessalonique a accueilli de bons films, avec beaucoup de premières et de nouveaux talents venus du monde entier. La production nationale a été présentée avec un nouveau souffle et de nouveaux objectifs pour l'avenir.'

Partager cette vidéo :

Publié le 15/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité