Vidéo associée: 

Téhéran a suspendu ses activités nucléaires sensibles

Corps: 

Le plan d’action conclu à Genève sur le nucléaire iranien est entré en vigueur. Téhéran a suspendu ses activités les plus sensibles, comme l’enrichissement d’uranium à 20 %. Des inspecteurs de l’AIEA, l’Agence internationale de l‘énergie atomique, étaient sur place pour le constater.

En échange, le pays va bénéficier d’un allègement des sanctions économiques, imposées par les grandes puissances : un assouplissement de l’embargo qui devrait permettre à l’Iran de récupérer au total plus de 5 milliards d’euros.

La représentante de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, a fait part de sa satisfaction face aux mesures prises par l’Iran. “Nous avons adopté la législation nécessaire pour suspendre certaines sanctions pour une période de six mois”, a-t-elle précisé, soulignant aussi que “durant les six prochains mois, la mise en oeuvre appropriée de ces mesures sera cruciale”.

La communauté internationale sait qu’il ne s’agit que d’un premier pas et que l’essentiel est de parvenir à un accord global et définitif, comme le rappelle le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders : “je suis assez optimiste dans l‘évolution de la relation avec l’Iran, mais pour aller au-delà, il faudra qu’on puisse vérifier les actes. Et j’espère que dans un accord définitif on aura vraiment des engagements non seulement très clairs de l’Iran mais vérifiables sur la scène internationale”.

Avec la levée partielle de ces sanctions, le compte à rebours est enclenché, et les négociateurs ont désormais six mois pour sceller un accord définitif avec l’Iran.

Partager cette vidéo :

Publié le 21/01/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages