Vidéo associée: 

Syrie: Moscou et Washington au bord de la rupture

Corps: 

Les bombes continuent de tomber à Alep. Après près de trois mois de siège, les bombardement sur les quartiers rebelles se sont encore intensifiés depuis plusieurs jours. Dans les airs, l'armée russe qui vient en appui aux forces de Bachar al-Assad. Même si selon les sources le bilan humain varie, elles se mettent d'accord pour dire que les morts se comptent désormais par centaines. Alors côté diplomatique la rupture est toute proche entre Moscou et Washington. John Kerry, secrétaire d'Etat américain: 'Le bombardement d'Alep est inexcusable. Je pense que nous sommes au bord de la suspension des discussions car c'est irrationnel que dans ce genre de contexte on s'assoit pour penser sérieusement à la situation.'

Délà la veille, au téléphone avec son homologue russe Sergueï Lavrov, John Kerry avait menacé de suspendre l'engagement bilatéral. Moscou sourd aux critiques, soutient que pour l'instant il est impossible de distinguer bons et mauvais rebelles. Dans des propos plein d'ironie, la Russie répond à travers la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova. 'Nous soulignons une fois le besoin d'une séparation entre une prétendue opposition pacifique et les terroristes. Nous appelons les Etats-Unis et tous ceux qui dans la région ont de l'influence à produire une telle séparation. En disant que les extrémistes vont passer à l'action de qui parlent-t-ils exactement ? Peut être ces modérés soutenus par Washington ?'

L'impasse semble désormais inévitable. L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Stafan de Mistura, a lui aussi reconnu que des négociations sont 'très difficiles' à mener sous les bombes. Les hôpitaux sont désormais gravement endommagés. Des centaines de personnes ont besoin d'être évacuées d'urgence des quartiers rebelles pour raison médicale.

Partager cette vidéo :

Publié le 30/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité