Vidéo associée: 

Syrie : début des pourparlers à Genève, en l’absence des principaux groupes d’opposants

Corps: 

Les discussions sur la Syrie ont commencé ce vendredi à Genève en Suisse. Ces négociations sont censées mener à une solution politique.

Les représentants du régime de Bachar al-Assad sont arrivés sur place. En revanche, les principaux groupes d'opposition, réunis dans une plate-forme hétéroclite appelée appelée Haut-comité des Négociations (HCN), ont choisi, pour le moment, de boycotter les pourparlers.

Cela n'empêche pas la présence à Genève de quelques opposants, invités individuellement. Ainsi Qadri Jamil, ancien vice-Premier ministre syrien.

'Ces discussions s'inscrivent dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui prévoyait la tenue de pourparlers inter-Syriens, invitant toutes les composantes de l'opposition à y participer, même si ces composantes viennent en ordre dispersée. Cette initiative est le seul moyen d'aller de l'avant.' Qadri Jamil, ancien vice-Premier ministre syrien

La plate-forme des groupes d'oppositions est actuellement réunie en Arabie saoudite. Ces opposants refusent de se joindre aux pourparlers tant qu'il n'y aura pas eu une amélioration de la situation humanitaire sur le terrain. Cela passe, selon eux, par l'arrêt des bombardements.

Cette revendication a été reprise à son compte par le président turc, proche de certains groupes de l'opposition.

'Il est malheureux que les promesses n'aient pas été tenues. La poursuite des bombardements russes sur les zones tenues par l'opposition constitue ainsi un réel problème.' Recep Tayyip Erdogan, président turc

La guerre en Syrie dure depuis bientôt 5 ans.
Le conflit s'est complexifié avec l'intervention de puissances étrangères aux intérêts divergents.
Les violences ont déjà fait plus de 260 000 morts.

- avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 30/01/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages