Vidéo associée: 

Publié le 28/04/2016

Salah Abdeslam: "Ce qu’on voudrait c’est qu’il soit mort." Didier Giraud.

Corps: 

"Je ne suis pas famille de victime mais ce qu'on voudrait c'est qu'il soit mort. " Pour Didier Giraud. " On ne sait pas s'il va parler, on ne sait pas s'il y aura des explications, il y aura forcément des stratégies pour dire qu'il est fou. " tente t-il d'expliquer. Pour lui, la justice n'utilise pas forcément les bons moyens et elle a ses limites " Ce gars-là il fallait le faire parler. Mais qu'est-ce que ça avance de savoir où il est, comment il est surveillé, ... Ça nous rassure sur le fait que la justice fasse bien son travail (...) On l'aurait mis dans un petit cachot sombre pour le faire parler avant de l'emmener en grande pompe à Fleury-Mérogis, on aurait fait du meilleur travail. " conclu-t-il.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet