Vidéo associée: 

Rex Tillerson à Moscou pour aborder le dossier syrien

Corps: 

La Syrie est au coeur de la visite du chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson en Russie. C'est la première d'un haut responsable américain depuis l'investiture de Donald Trump.

Après les frappes américaines contre l'aviation syrienne, le Secrétaire d'Etat américain a reproché aux Russes leur "incompétence" ou "manque d'attention" dans le démantèlement des armes chimiques de Damas.

SecTillerson: CW Stockpiles & continued use demonstrate that Russia has failed in its responsibility to deliver on the 2013 CW commitment. pic.twitter.com/lmzHLQ9Nmh- U.S. Embassy Syria (@USEmbassySyria) 12 avril 2017

SecTillerson : les stocks d'armes chimiques et l'usage répété démontre l'échec de la Russie à tenir l'engagement de 2013 sur les armes chimiques

Lors de la réunion du G7 en Italie, il a appelé Poutine à rompre son alliance avec la Syrie, l'Iran et le Hezbollah.

'Franchement, Poutine soutient une personne malfaisante et je pense que c'est très mauvais pour la Russie. Je pense que c'est très mauvais pour l'humanité, c'est très mauvais', a quant à lui déclaré Donald Trump sur l'antenne de Fox News.

Après de telles déclarations, le secrétaire d'Etat américain ne sera officiellement pas reçu par le président Vladimir Poutine, qui accuse les Américains de chercher un prétexte pour intervenir en Syrie. Selon lui, l'attaque chimique contre des civils a été menée par des rebelles.

'ça me rappelle les évènements de 2003 quand des députés américains ont montré au Conseil de Sécurité de l'ONU les soi-disant armes chimiques trouvées en Irak. Après cela, la campagne irakienne a commencé et a abouti à la destruction du pays et la montée de la menace terroriste', a accusé le président russe.

Le 3 avril dernier, une attaque au gaz sarin a été menée sur le bourg de Khan Sheikhoun en territoire rebelle dans la province d'Idlib, faisant 87 morts.

Les Etats-Unis estiment que ce raid a été mené par l'aviation syrienne et ont annoncé une enquête sur une éventuelle complicité de Moscou dans cette attaque.

Partager cette vidéo :

Publié le 12/04/2017