Vidéo associée: 

Réfugiés : à Idomeni, “les conditions sont invivables” (HCR)

Corps: 

'Ouvrez les frontières' : c'est un message qui résonne depuis des jours dans le camp d'Idomeni à la frontière de la Grèce avec l'ex-République yougoslave de Macédoine. Mais les barrières sont closes, le passage interdit.

La 'route des Balkans' est fermée depuis mercredi dernier après la décision de la Slovénie de ne plus laisser passer de réfugiés sans visas par son territoire, une mesure destinée à décourager de nouveaux migrants de prendre la route de l'Europe. Croatie, Serbie et Macédoine ont aussitôt adopté la même politique envers les migrants.

Trois réfugiés ont bien tenté de franchir le bras de la rivière Suva Reka qui coule entre la Grèce et l'ex-République yougoslave de Macédoine. Ils sont morts noyés, emportés par les eaux en crue. Leur corps ont été repêchés à Gevgelija, à la frontière avec la Grèce.

A Idomeni, ils sont plus de 14 000 à attendre une éventuelle ouverture de la frontière. Dans ce camp et dans les environs, 'les conditions sont invivables' - c'est le commentaire formulé ce dimanche par Babar Baloch, porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), lors d'une visite sur place. 'La misère humaine a atteint son point culminant en Europe (...) La situation se détériore tous les jours avec la pluie', a-t-il ajouté.

Naufrage en mer Égée

Ni les conditions hivernales, ni les restrictions imposées par certains pays européens ne semblent pas ralentir l'arrivée des réfugiés.
Par centaines, chaque jour, ils effectuent la traversée de la mer Égée entre la Turquie et la Grèce. Une traversée périlleuse.
Ce lundi matin, huit personnes étaient portées disparues. Leur embarcation a fait naufrage au large de l'île de Kos. Une opération de sauvetage a été engagée pour tenter de les retrouver.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/03/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI