Vidéo associée: 

Référendum controversé en Republika Sprska sur le jour de la fête nationale

Corps: 

Les habitants de la Républika Srpska votent aujourd'hui, pour conserver leur fête nationale. Un référendum pour un jour férié, ça peut paraître anecdotique, et pourtant c'est le symbole des tensions qui perdurent en Bosnie-Herzégovine. Un pays déchiré par la guerre il y a 20 ans, divisé par les accords de Daytonde 1995 en deux entités, la République serbe, et la Fédération croato-musulmane.

Sarajevo a mis son veto à une telle consultation, mais les autorités de Republika Sprska l'ont ignoré, comme elles ont ignoré aussi les réserves du grand frère de Belgrade et les critiques de Washington et de Bruxelles.

BOSNIE. A la veille du référendum sur la fête nationale (eh oui) de la république serbe, Bruxelles tend une carotte https://t.co/i7lOyGMD7I- Gerry Feehily (@gerryfeehily) 21 septembre 2016

Cet électeur interrogé à Banja Luka, la capitale de l'entité, estime que 'tous ceux qui aiment l'entité serbe de Bosnie sortiront voter, et pas que les Serbes'. Il affirme que 'pour les fêtes les gens vont les uns chez les autres, sans problème', et espère être 'capable de laisser un monde meilleur aux enfants d'ici.'

#CdBalkans Référendum en Republika Srpska : le spectre de la sécession ?: République serbe de Bosnie... https://t.co/kYAdX8yzOe #Bosnia- Balkannews (@balkannews) 22 septembre 2016

Le jour qui fâche, c'est le 9 janvier. Il commémore la proclamation, trois mois avant la guerre, d'une 'République du peuple serbe'.
Parmi ses fondateurs, le criminel de guerre Radovan Karadzic, théoricien de l'épuration ethnique, condamné à 40 ans de prison pour génocide et crimes contre l'humanité lors du conflit qui avait fait 100.000 morts de 1992 à 1995.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité