Vidéo associée: 

Racisme contre légitime défense

Corps: 

Rien ne pouvait prédire les retombées médiatiques nationales de la mort de Trayvon Martin.

Hormis la presse locale dans un premier temps, le décès du jeune homme de 17 n’avait attiré l’attention de personne.

Il aura fallu la détermination des parents et leur utilisation du net pour dénoncer le racisme et l’incompétence de la police.

Une semaine après que leur fils a été abattu par George Zimmerman, ils avaient recueilli 2 millions de signatures contre la remise en liberté du meurtrier.

“Le contrôle au faciès doit cesser. Ce n’est pas parce que quelqu’un porte une cagoule que ça en fait de la racaille” devait alors déclarer un membre du congrès américain avant d‘être expulsé de l’enceinte de la Chambre des représentants.

L’affaire est remontée jusqu‘à la maison blanche sur fond d’application de la loi, de débat sur le racisme et de la détention d’arme dans un état, la Floride, où l’on compte le plus de personnes armées.

Barack Obama : “Mon principal message s’adresse aux parents de Trayvon Martin. Si j’avais un fils, il ressemblerait à Trayvon”.

Quand l’affaire est venue devant la justice, la défense de George Zimmerman, un vigile autoproclamé, a fait valoir la légitime défense car le jeune Noir l’avait jeté au sol et avait commencé à lui frapper la tête contre le sol.

Au cours du débat retransmis pendant trois semaines en continu à la télévision l’accusé a affirmé avoir été agressé par l’adolescent, tandis que l’accusation a tenté de prouver au jury que le garde avait lui-même décidé de suivre Trayvon Martin qui, avec son pull à capuche, lui paraissait suspect.
Après l’acquittement de Zimmerman par un jury composé de six personnes l’avocat de la famille Martin, Benjamin Crump, a déclaré qu’une action au civil était envisagée.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité