Vidéo associée: 

Publié le 12/12/2017

Quotas de réfugiés: Donald Tusk s'attire les foudres du commissaire à la Migration

Corps: 

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'est attiré les foudres de certains membres de la Commission européenne. Dans une lettre adressée aux Etats membres ce mardi, l'ex-Premier ministre polonais a remis en question les mesures de répartition des réfugiés à travers l'UE.

'Les quotas obligatoires se sont révélés être un facteur de division (...) Pour cette raison, ils s'avèrent être inefficaces,' écrit-il.

De quoi rendre furieux le commissaire à la Migration Dimitris Avramopoulos: 'Ce qu'a proposé le président du Conseil européen est inacceptable', confie-t-il à Euronews. _'Ce sujet est conflictuel et le rôle du président du conseil européen est de forger l'unité parmi les Etats membres. Je crois qu'en faisant cela, Mr Tusk ne sert
pas la cause de notre unité.'_

Et pourtant, le dossier migration est bien brûlant. Dans un rapport publié ce mardi, l'organisation Amnesty International a accusé l'Europe d'être complice du sort épouvantable de 20 000 migrants dans les centres de détention libyens.

Selon l'organisation, les gouvernements européens auraient fourni équipements et assistance pour intercepter les migrants et les incarcérer dans des conditions déplorables.

Dimitris Avramoupoulos balaie ces accusations: 'Le gouvernement légitime n'a que peu de pouvoir en Libye. Le pays est un paradis pour les brigands. Blâmer l'UE n'est pas juste.'

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité