Vidéo associée: 

Quelle coalition pour diriger l’Allemagne?

Corps: 

Les sondages laissent peu de doute : les petits partis vont jouer les faiseurs de roi.

Les Libéraux du FDP, membre de la coalition sortante, ne sont crédités que de 5% des intentions de vote, mais cela n’empêche pas la tête de liste de faire de l’humour:

“Mesdames et messieurs, l’alternative à notre coalition noire-jaune, c’est une coalition Rouge-Rouge-Verte. S’il vous plaît! Imaginez un instant un gouvernement avec Sigmar Gabriel comme chancelier, Juergen Trittin en ministre des Finances et Gregor Gysi en chef de la diplomatie menant les négociations au Moyen orient, soyons sérieux, mesdames et messieurs, ce n’est pas réaliste!” a déclaré, sourire aux lèvres Rainer Brüderle.

Les écologistes, Jürgen Trittin en tête, voudraient effectivement mener une politique fiscale plus favorable envers les bas revenus, augmenter le taux d’imposition de la tranche de revenus supérieure à 80 000 euros et créer un impôt sur la fortune taxant à 1,5% les patrimoines supérieurs à un million d’euros.

Die Grünen sont en hausse dans les sondages, atteignant entre 8 et 11% des intentions de vote.

A gauche toute, il y a aussi Die Linke, qui prône notamment un salaire minimum de 10 euros de l’heure et une plus forte augmentation des impôts pour les grosses fortunes.

Le SPD a exclu toute alliance avec Gregor Gysi:

“Si vous voulez que le SPD redevienne vraiment social-démocrate, il n’y a qu’un moyen! Votez pour Die Linke. Je suis désolé, c’est la seule chose à faire pour les éduquer!”

Die Linke est crédité de 9% des intentions de vote.

Reste les eurosceptiques de l’AfD qui pourraient entrer pour la première fois au parlement, une menace pour les grands partis pro-européens.

Partager cette vidéo :

Publié le 21/09/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages