Vidéo associée: 

Publié le 31/05/2014

Quatre ans après, la Turquie se souvient des victimes du Mavi Marmara

Corps: 

C'était le 31 mai 2010 : une flottille d'aide humanitaire tentait de briser le blocus israélien de Gaza. L'Etat hébreu avait envoyé un commando armé à l'assaut du navire Mavi Marmara. Neuf activistes turcs avaient alors été tués. Un dixième est décédé il y a quelques jours.

Cette affaire a profondément altéré les relations diplomatiques entre Israël et la Turquie. Pour tenter de renouer les liens, le Premier ministre israélien a présenté des excuses officielles l'an dernier. Et puis l'Etat hébreu s'est engagé à indemniser les familles des victimes. Mais les discussions bloquent sur le montant de ces indemnisations.

Autre motif de friction : la décision récente d'une cour de justice turque qui a réclamé un mandat d'arrêt international contre des anciens responsables de l'armée israélienne impliqués dans cette opération.

Israël a dénoncé une décision 'politique'. Non, répond Oguz Çelikkol, ancien ambassadeur de Turquie en Israël. Selon lui, 'il y a deux aspects: la procédure judiciaire et la question de l'indemnisation, et les deux doivent rester bien distinctes.'

'D'un côté, on a des hommes politiques qui cherchent un terrain d'entente, et de l'autre, des activistes qui réclament justice pour leurs proches tués dans cette opération, commente le correspondant d'euronews à Istanbul, Bora Bayraktar. Quatre ans après, l'affaire du Mavi Marmar est le principal obstacle à toute normalisation des relations entre la Turquie et Israël.'

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet