Vidéo associée: 

Quand Claude Goasguen parlait plus librement de son passé à l'extrême droite

Corps: 

[ARCHIVES] Invité de "Où quand Comment l’Histoire" sur l’extrême droite française en novembre 2007, Claude Goasguen répondait aux questions de Jean-Pierre Gratien. "Vous avez flirté avec le mouvement Occident…" commence le journaliste, avant d’être interrompu par le député : "…dont je n’étais pas membre. J’étais membre de la Corpo d’Assas, ce qui n’était guère mieux je dois bien le reconnaître".

Le député UMP justifie alors cet engagement par "la fin de l’Algérie", "la décolonisation" et "la solitude d’un étudiant parisien à cette époque". Il ajoute "mais j’aurais pu devenir trotskiste exactement de la même manière !"

A propos de ses "amis" Alain Madelin, Gérard Longuet "Ils sont tous devenus ministres, ce qui veut bien dire qu’on a réussi à se sortir de l’ornière que pouvait représenter ce nihilisme provisoire".

Des propos qui contrastent avec ceux tenus à notre micro hier à la sortie de l’hémicycle et mis en avant par le député-maire du 16e arrondissement de Paris sur son blog.

Juste avant pendant la séance de Questions au gouvernement, Manuel Valls provoquait un tollé sur les bancs de la droite en s’écriant : "M. Goasguen, vous en venez-vous de l’extrême droite",

Revoir l’incident en séance :

"M. Goasguen vous en venez-vous de l’extrême droite"

Aujourd’hui, les députés UMP attendent des excuses du ministre de l’Intérieur et boycottent la séance de QAG

Partager cette vidéo :

Publié le 26/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages