Vidéo associée: 

Publié le 21/12/2017

Puigdemont, le président catalan destitué

Corps: 

Il est quasiment inconnu des Espagnols quand il succède à Artur Mas, empêtré dans des scandales de corruption, à la présidence de la Généralité de Catalogne en janvier 2016. Mais rapidement Carles Puigdemont va se retrouver sous les feux des projecteurs

L'ancien journaliste et maire de Gérone va mettre en oeuvre son rêve d'indépendance pour la région en organisant un référendum. Il s'appuiera sur une coalition politiquement hétéroclite, du centre-droit à l'extrême-gauche.

Il restera sourd aux injonctions du Premier ministre conservateur Mariano Rajoy comme à celle du roi Felipe VI qui tentent de l'en dissuader. Les attentats qui frappent Barcelone en août 2017 n'y changeront rien non plus.

Le référendum déclaré illégal par Madrid se tiendra le 1er octobre 2017. Et les images de violences policières contre les électeurs vont faire le tour de l'Europe.

Dix jours plus tard, Carles Puigdemont signe la déclaration d'indépendance de la Catalogne. Le bras de fer avec Madrid se soldera par la mise sous tutelle de la région. Depuis son exil, à Bruxelles, il a continué son combat portant le conflit catalan plus que jamais au coeur de l'Europe.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet