Vidéo associée: 

Primaires de la droite française : quid des relations avec la Russie ?

Corps: 

Après s'être affrontés sur les questions économiques et de société, les deux candidats toujours en lice dans la primaire de la droite s'affrontent à présent sur les questions de politique étrangère, et plus particulièrement sur les liens qu'ils comptent entretenir avec la Russie.

'Parler avec la Russie ça n'est pas être béni-oui-oui, c'est dire la vérité (...). On annexe pas un morceau de pays voisin en violation de toutes les règles internationales. C'est ce qu'il a fait avec la Crimée (...) Quand on signe des accords, comme l'accord de Minsk pour rétablir la concorde en Ukraine, on le respecte. Certes, il y a des faiblesses du côté de Kiev, mais on sait aussi que la Russie attise les choses du côté des séparatistes et des indépendantistes ukrainiens', a déclaré Alain Juppé hier à Toulouse.

Si Alain Juppé n'a jamais caché qu'il souhaitait maintenir le dialogue avec le président russe, François Fillon est lui un ami personnel de Vladimir Poutine. Un ami à qui il reproche de soutenir Bachar Al-Assad en Syrie.

'J'entends les amis de mon concurrent me soupçonner de vouloir renouer avec la Russie une relation normale, faite de franchise et de coopération. Et bien, je les laisse à leurs circonvolutions. Moi, je prendrai tous les moyens pour protéger les Français et j'utiliserai tous les pays volontaires pour abattre l'État islamique', a répondu François Fillon depuis Lyon.

Arrivé largement en tête du premier tour des primaires, François Fillon serait soutenu par près de 50 % des parlementaires de droite.

Partager cette vidéo :

Publié le 23/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité