Vidéo associée: 

Publié le 09/05/2017

Présidentielle en Corée du Sud : tourner la page de la corruption

Corps: 

Les bureaux de vote ont ouvert tôt ce matin en Corée du Sud pour la présidentielle. Il s'agit de trouver un successeur à Madame Park, qu'un retentissant scandale de corruption a envoyé derrière les barreaux.
Une participation record est attendue, de nombreux électeurs voulant exprimer leur colère sur l'économie, et vis à vis des élites. Moon Jae-In, le candidat de centre-gauche, est le grand favori, avec 38% des intentions de vote. Cet ancien avocat spécialisé dans les droits de l'Homme prône un dialogue et un rapprochement avec l'ennemi nord-coréen.

Moon Jae-in aux portes du pouvoir en Corée du Sud - via LaMatinale_M pmtokyo https://t.co/IVAsR5cyDg- La Matinale du Monde (@LaMatinale_M) 9 mai 2017

Loin derrière, le centriste Ahn Cheol-Soo, est donné au coude-à-coude avec le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente destituée.

Une victoire de M. Moon entraînerait une alternance après presque 10 ans de règne conservateur et signifierait un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang et du protecteur américain.

Les tensions ont rarement été aussi élevées sur la péninsule, le président Donald Trump a brandi la menace militaire, avant de se radoucir et évoquer une rencontre avec le dirigeant nord-coréen.

Le nouveau président sera investi mercredi.

Corée du Sud: les enjeux de l'élection présidentielle https://t.co/H4YY4Qm38d pic.twitter.com/AgGCNQ1SwD- RFI (@RFI) 8 mai 2017

"En Corée du Sud, les citoyens sont des consommateurs plutôt que des électeurs", l'écrivain Kim Young-ha https://t.co/l7PGW5U5Xu pic.twitter.com/JluXGANqVM- Libération (@libe) 8 mai 2017

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet