Vidéo associée: 

Publié le 01/02/2018

Présidentielle à Chypre : l'enjeu économique

Corps: 

A deux jours du deuxième tour de l'élection présidentielle, l'économie reste plus que jamais la principale préoccupation des Chypriotes grecs. Cinq ans après la crise financière et la restructuration du secteur bancaire, cette partie de l'île a sorti la tête de l'eau, mais les effets de l'austérité se font encore sentir et 25% des jeunes sont sans emploi.

"C'est un période difficile, les gens n'ont pas d'argent, se lamente Antonis, un habitant de Nicosie. Pour nous, les jeunes, il faut tirer un trait sur pas mal de choses auxquelles nous n'avons plus accès. C'est très difficile pour les jeunes de fonder une famille sans argent, vraiment compliqué."

"J'aimerais que le chômage baisse, nous confie une jeune femme. Beaucoup de jeunes qui sortent de l'université ne trouvent pas de travail. J'aimerais qu'ils puissent trouver un travail dans ce qu'ils ont étudié, que de nouveaux emplois soient créés et que les jeunes n'aient plus à quitter le pays pour trouver un travail."

Le président sortant Nicos Anastasiades et son rival Stavros Malas ont promis des mesures en faveur des épargnants ponctionnés ou des classes moyennes, mais l'homme de la rue se veut philosophe.

"L'économie chypriote, c'est un peu comme le rhume chez les enfants, elle va et elle vient tout comme la crise vient et s'en va, nous dit un retraité. C'est pour cela que Chypre arrive toujours à se remettre des crises qu'elle traverse, et ça continuera ainsi."

Si l'économie se porte un peu mieux, c'est surtout grâce au boom du secteur touristique, mais la reprise reste précaire.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet