Vidéo associée: 

Président du Parlement ukrainien : nous avons besoin d’armes défensives

Corps: 

Renforcer les sanctions économiques contre la Russie, accroître la pression diplomatique et fournir une assistance financière et technique à l'Ukraine. Ce sont les demandes pressantes faites par le président du Parlement ukrainien, Volodymyr Groisman, lors de sa visite à Bruxelles. Nous en avons parlé avec lui.

euronews : ' vous venez de vous rendre au Parlement européen. Comment les eurodéputés réagissent-ils à la situation à l'échec des accords de Minsk ? '

Volodymyr Groisman : ' Ils voient les choses comme elles sont. Ce qui se passe en Ukraine est objectivement décrit comme une agression militaire russe. Les eurodéputés appellent à l'unité. Ils le voient comme un défi non seulement pour l'Ukraine mais aussi pour l'ensemble de l'Europe. '

euronews : ' Est-ce qu'ils parlent de sanctions supplémentaires ? '

Volodymyr Groisman : ' L'Ukraine a proposé une initiative pour lancer une mission de paix. Nous pensons que ce serait un bon instrument pour faire cesser l'agression militaire de la Fédération de Russie et des mercenaires russes. Les sanctions devraient se poursuivre puisque c'est l'un des moyens les plus importants pour tenter de stopper cette agression. Le troisième point, c'est l'amélioration des capacités de défense de l'Ukraine, en lui fournissant des armes défensives. Je dois préciser que nous parlons bien d'armes défensives et non offensives. '

euronews : ' Beaucoup de parlementaires en Ukraine disent que la législation est prête pour l'introduction de la loi martiale. '

Volodymyr Groisman : ' Il faut apporter des changements dans le cadre légal en temps de guerre. Car beaucoup de choses, y compris le cadre légal, doivent être adaptées aux nouvelles conditions. '

euronews : ' Mais en principe, est-ce possible ? '

Volodymyr Groisman : ' C'est la paix qu'il nous faut. L'agresseur doit retourner dans son pays. Et c'est ce scénario qui doit servir de base. Tous les scénarios sont possibles, mais l'agresseur poursuivra son action tant que le monde civilisé le lui permettra. '

euronews : ' On pourrait imaginer que la Russie fasse tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher l'Ukraine d'intégrer l'OTAN. '

Volodymyr Groisman : ' Cela relève du droit souverain de chaque pays et de personne d'autre. L'agression de la Russie n'est pas seulement liée à des revendications concernant l'Ukraine. C'est un assaut contre les valeurs européennes, des valeurs qui constituent le fondement du monde actuel. Il s'agit de l'indépendance, de l'intégrité territoriale, de la démocratie et de la liberté. Il s'agit de la paix, que nous devons préserver. Et cela ne doit pas être négligé. Mais malheureusement, dans le monde d'aujourd'hui, on voit que la Russie passe outre. '

Partager cette vidéo :

Publié le 25/02/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI