Vidéo associée: 

Premier mariage gay : Marine Le Pen dénonce un "barnum pitoyable"

Corps: 

Marine Le Pen ne veut plus qu’on parle d’extrême droite pour qualifier son parti. "Rien ne justifie que ce terme d’extrême droite soit apposé à côté de celui de FN" a-t-elle déclaré sur le plateau de Politique Matin. Interrogée sur la place du Front national sur l’échiquier politique, elle a refusé de répondre et de s’inscrire dans ce qu’elle nomme une "fausse fracture gauche droite qui n’a plus aucun sens".

A propos du premier mariage gay célébré mercredi, Marine Le Pen a jugé "pitoyable le barnum d’hier". Elle parle de "téléréalité avec des centaines de journalistes". Si elle était invitée à un mariage entre couples de même sexe, l’euro-députée explique qu’elle n’irait "sans doute pas". Et si elle devait en célébrer un, elle répond un laconique : "Je ne suis pas maire et je ne le serai pas".

Elle a ensuite défendu la liberté de conscience pour les maires qui ne veulent pas célébrer de mariages gays. "Le président de la République avait fait cette promesse aux maires", rappelle la dirigeante d’extrême droite. "Il est revenu sur cette promesse sur injonction du micro-lobby LGBT" dénonce-t-elle, "ce qui démontre qu’il n’a pas la carrure" pour être président.

Quant au nouveau slogan de son parti, ce n’est plus "la France aux Français" mais "Les Français d’abord".

Partager cette vidéo :

Publié le 30/05/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité