Vidéo associée: 

Poutine en Slovénie : une visite politique derrière les commémorations de la Première guerre mondiale ?

Corps: 

C'est la troisième visite de Vladimir Poutine en Slovénie. Le président russe a répondu à l'invitation de son homologue slovène, Borut Pahor, pour participer aux commémorations de la Première guerre mondiale ce dimanche 30 juillet.

Les deux hommes se sont rendus à la chapelle orthodoxe russe de Vrsic, monument dressé il y a cent ans en hommage aux soldats russes morts sur le front. Un lieu symbolique majeur de l'amitié slovéno-russe.

Le Président russe Poutine en visite officielle en #Slovénie. Live : le discours du Président slovène Borut Pahor https://t.co/8ZFsGPKhAC- SloveniaBiz (@SloveniaBiz) 30 juillet 2016

'Du fond de mon coeur, au nom de la Russie et personnellement, je voudrais remercier la Slovénie et le peuple slovène de tous leurs efforts pour honorer la mémoire de ces victimes, que nous avons sacrifié ensemble sur l'autel de la victoire, non seulement pendant la Première guerre mondiale, mais aussi durant la Seconde'
, a déclaré le président russe.

Dans la capitale Ljubljana, les Slovènes se divisent entre manifestants anti et pro Poutine.

FOTO: Protest Ukrajincev v Ljubljani: 'Putin terorist!' in 'Ustavite rusko agresijo!' https://t.co/k5XISyyiqI pic.twitter.com/anO5Hrv4ML- Revija Reporter (@RevijaReporter) 30 juillet 2016

Si la visite n'est officiellement pas politique, plusieurs diplomates soupçonnent une tentative de lobby de la part de Poutine. La Slovénie, membre de l'Union européenne et de l'Otan, pourrait être un allié pour contester les sanctions européennes qui visent la Russie.

Depuis 2014, avec la crise ukrainienne, la tension entre l'Otan et la Russie a augmenté au point que le président russe est devenu une persona non grata dans de nombreux pays occidentaux.

D'un point de vue économique, les sanctions de l'UE contre la Russie et les sanctions russes contre l'UE nuisent aussi à la Slovénie. Le commerce entre la Slovénie et la Russie a chuté de près de 30% en deux ans. Selon le porte-parole de Poutine Dmitry Peskov, les discussions lors de la visite seront en partie concentrées 'sur les questions bilatérales et les liens d'affaires'.

avec Agences

Partager cette vidéo :

Publié le 31/07/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité