Vidéo associée: 

Pourquoi l’Iran a boycotté la réunion de Doha

Corps: 

L'Iran n'en démord pas : sa priorité, c'est de renouer avec ses niveaux de production d'avant les sanctions internationales, soit quatre millions de barils par jour, un peu plus de la moitié étant destiné à l'export.

Dès mercredi, Téhéran faisait savoir que le pays y parviendrait d'ici mars 2017. Sa participation à la réunion de Doha n'aurait pas eu de sens.

Notre correspondant en Iran, Javad Montazeri, rapporte que 'Téhéran a qualifié d'illogiques, dans les circonstances actuelles, les attentes de ses partenaires de l'OPEP - à savoir un gel de la production iranienne. L'Iran n'a pas l'intention de se soumettre aux pressions. Le pays prévoit de porter ses exportations à 2,25 millions de barils par jour, c'est 800.000 barils par jour de plus qu'actuellement.'

Les analystes estiment toutefois que l'Iran aura du mal à atteindre cet objectif, du fait d'infrastructures vieillissantes. Or le pays ne dispose pour l'instant ni des technologies, ni des moyens financiers nécessaires à ses ambitions.

Partager cette vidéo :

Publié le 18/04/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité