Vidéo associée: 

Policier blessé : le ras-le-bol de la profession

Corps: 

Près d'une semaine après la fusillade à Saint-Ouen au cours de laquelle un policier de la BAC a été grièvement blessé à la tête lundi dernier, la profession réclame plus de fermeté. Augmentation de la violence, détérioration du matériel et des locaux, besoins accrus depuis les attentats... le ras-le-bol des gardiens de la paix est alimenté par des conditions de travail de plus en plus difficiles. Détails.

Partager cette vidéo :

Publié le 11/10/2015
Publicité