Vidéo associée: 

Polémique en Allemagne après le suicide en prison du terroriste présumé

Corps: 

L'état psychologique de Jaber al-Bakr en question, après le suicide la nuit dernière de ce suspect syrien en prison. Les autorités allemandes tentent de se défendre, face à la polémique suscitée par cette mort qui paralyse l'enquête.

Le jeune homme de 22 ans s'est pendu avec son t-shirt, dans sa cellule de Leipzig. Profitant d'une visite seulement toutes les demi-heures, au lieu de 15 minutes. Les résultats de l'autopsie seront connus ce vendredi.

'Des discussions ont eu lieu avec le suspect pour avoir une 'photographie' de sa personnalité, explique Sebastian Gemkow, le ministre de la Justice du Land de Saxe, puis plus tard il y a eu aussi une discussion avec les psychologues de la prison, et il n'a pas été détecté de risque de suicide.'

Mais l'avocat assure que son client était en grève de la faim depuis son incarcération et avait tenté de s'électrocuter : 'Je savais qu'il était nerveux, qu'il envisageait quelquechose, indique Alexander Huebner. Il ne se comportait pas normalement. Ca m'inquiétait. Quand vous apprenez la nouvelle vous êtes choqué et vous vous demandez si vous avez fait ce que vous pouviez, si vous auriez dû rester plus longtemps à la prison avec lui, pour parler plus.'

Jaber al-Bakr a-t-il agi seul ? Pendant son interrogatoire, il a accusé les Syriens qui l'ont dénoncé d'être ses complices. Le suspect préparait un attentat contre un aéroport de Berlin, selon les autorités. 1,5 kilo de TATP, un explosif prisé de l'EI, avait été retrouvé dans ce logement. Selon les services de renseignement, il aurait pu passer à l'acte 'dès cette semaine'.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/10/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité