Vidéo associée: 

Piratage Sony : Obama assure que les USA “répondront” à la cyber-attaque de Pyongyang

Corps: 

Et le président américain estime également que Sony a commis 'une erreur' en annulant la sortie en salles de 'L'interview qui tue', comédie satirique sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Sony n'a pas 'capitulé' lui a fermement répondu le directeur général du studio Michael Lynton. Ce dernier affirme qu'il a emboîté le pas aux principales chaînes de cinéma qui ont renoncé à le projeter. Michael Lynton espère aussi toujours sortir le film parodique ailleurs qu'en salle.

Le FBI a annoncé hier avoir 'suffisamment de preuves pour conclure que le gouvernement nord-coréen est responsable de ces actions', considérant qu'il s'agissait d'un 'comportement inacceptable pour un Ãtat'.

Pyongyang a aussitôt nié toute implication en précisant 'n'avoir aucun lien avec les hackers'. Ce piratage dévastateur pourrait coûter au studio de cinéma jusqu'à un demi-milliard de dollars selon des experts américains

Partager cette vidéo :

Publié le 20/12/2014
Publicité

Contenus sponsorisés