Vidéo associée: 

Phillippines : échapper à la terreur jihadiste

Corps: 

La population de Marawi fuit toujours les islamistes qui mettent à sac cette ville des Philippines.
Des étrangers, indonésiens et malaisiens, se sont joints aux combattants de l'Etat islamique.
Ils ne sont que 30 ou 40, mais ils sont retranchés dans des immeubles résidentiels, ont placé des bombes artisanales dans les rues et pris des catholiques en otages.
L'armée n'a cessé de bombarder hier, procèdant à des frappes chirurgicales.

En 3 jours, l'Etat islamique (#EI) a frappé à Manchester, aux Philippines, en Somalie et à Jakarta.- Romain Caillet (@RomainCaillet) 25 mai 2017

11 civils, 11 soldats et 31 militants auraient été tués.
Les combats de Marawi ont éclaté après un raid des forces de sécurité contre une cache supposée du chef de Daesh aux Philippines.

Mais des dizaines de combattants ont accourus pour les repousser, avant de saccager la ville.

Les Philippines tentent de reprendre Marawià des terroristes proches de Daech
https://t.co/UmRVFxuU0c- Challenges (@Challenges) 26 mai 2017

Depuis les années 1970, les combats contre la rébellion musulmane ont fait plus de 130.000 morts.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/05/2017
Publicité

Contenus sponsorisés