Vidéo associée: 

Paris commémore sobrement les attentats du 13/11/2015, 130 morts et des centaines de blessés

Corps: 

Des cérémonies sans discours politique, silencieuses. La France a rendu dimanche un hommage sobre aux 130 morts et aux centaines de blessés des attentats du 13 novembre 2015, à Saint-Denis, une banlieue nord de Paris, puis dans la capitale. Le chef de l'Etat, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, se sont arrêtés devant
chacun des lieux des attaques perpétrées par plusieurs commandos terroristes : le Stade de France, des cafés et restaurants des 10e et 11è arrondissements (Le Petit Cambodge, Le Carillon, la Bonne bière, le Comptoir Voltaire et La Belle équipe), la salle de concert Le Bataclan.

A chaque étape, le même scénario, dépouillé : des plaques dévoilées en mémoire des victimes, leurs noms lus puis une minute de silence, le dépôt d'une gerbe. Le président de la République et les quelques autres personnalités politiques présentes, comme le Premier ministre, Manuel Valls, ont échangé avec des blessés et avec des familles de victimes.

La seule personne à s'exprimer publiquement a été le fils du premier mort de cette funeste soirée, un Portugais de 63 ans, chauffeur de car. Michael Dias a lancé un appel à la 'tolérance' et à 'l'intelligence' : 'Nous devons nous efforcer de combattre la stigmatisation et la division, a-t-il dit. L'intégration est la solution.'

Samedi soir, un an après le massacre au cours duquel 90 personnes ont été assassinées pendant un concert du groupe de rock californien Eagles of Death Metal, le Bataclan avait rouvert, avec le chanteur britannique Sting, accompagné du trompettiste Ibrahim Maalouf. Dans la salle, 1 500 spectateurs, principalement des familles de victimes et des blessés.

Partager cette vidéo :

Publié le 13/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité