Vidéo associée: 

Panama Papers : David Cameron s’explique face aux députés

Corps: 

Ils montrent patte blanche, après que l'affaire Panama Papers a éclaboussé le chef du gouvernement : le ministre des Finances Georges Osborne, le maire de Londres Boris Johnson, ou la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon ont publié leurs déclarations de revenus.

Ce dimanche, David Cameron a lui aussi joué la carte de la transparence sur ses impôts, pratique jusque-là inédite dans la classe politique britannique, et qui résonne avec la batterie de mesure annoncées contre la fuite de capitaux. Parmi celles-ci, le partage d'informations fiscales entre les 'paradis fiscaux' et les autorités britanniques.

'Pour la première fois, la police britannique et les autorités seront en mesure de voir exactement qui détient vraiment et contrôle les sociétés enregistrées sur ces territoires : les îles Caïman, les îles Vierges britanniques, les Bermudes, l'île de Man, l'île de Jersey', a déclaré David Cameron.

A la chambre des Communes, le chef de file de l'opposition Jeremy Corbyn a qualifié ces mesures d'écran de fumée.

'Il y a aujourd'hui une loi pour les très riches et une pour les autres. Franchement, je ne suis pas sûr que le Premier ministre réalise pleinement la colère qui découle de cette injustice. Le Royaume-Uni est au coeur de l'industrie mondiale de l'évasion fiscale, c'est un scandale national et cela doit cesser.'

Face aux députés, pour la première fois depuis le scandale des Panama Papers qui a dévoilé sa participation dans la société offshore de son père aux Bahamas, David Cameron, a cherché à défendre ses mesures contre l'évasion fiscale, mais aussi à se défendre lui-même... pour se sortir d'une très mauvaise posture.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 11/04/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

22/08/2017
22/08/2017

Pages