Vidéo associée: 

Ouverture du procès des assassins présumés de Rafic Hariri

Corps: 

C’est ce jeudi que s’ouvre le procès des assassins présumés de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais tué dans un attentat il y a 9 ans.

C‘était le 14 février 2005, en pleine centre de Beyrouth. Une camionnette remplie d’explosifs avait sauté au passage du véhicule du chef de la communauté sunnite. Bilan : 22 morts et des centaines de blessés.

Le procès n’aura pas lieu à Beyrouth, mais à La Haye aux Pays-Bas. C’est là que siège le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), créé de toute pièce en 2007 avec le soutien des Nations Unies.

Mais voilà, les accusés ne seront pas présents car ils n’ont jamais été arrêtés. Ils sont 4, tous membres du Hezbollah. Ils ont été confondus pas des communications téléphoniques. Or, le mouvement chiite a toujours nié être impliqué dans cet attentat.

Ce procès est censé mettre fin au climat d’impunité qui a longtemps régné au Liban.
Mais Leila Nicolas Rahbany, spécialiste du droit international, est plutôt sceptique.

“On sait que de beaucoup de gens sont capables de commettre des assassinats politiques, dit-elle. C’est pourquoi, je doute que ce procès mettra un terme à ces assassinats politiques”.

L’ouverture de ce procès survient dans un contexte de tensions croissantes au Liban.
Plusieurs attentats ont ainsi été commis ces derniers mois. Ils sont en grande partie liés à la guerre en Syrie voisine.

Partager cette vidéo :

Publié le 16/01/2014
Publicité

Contenus sponsorisés