Vidéo associée: 

Opération dernière chance contre les criminels nazis

Corps: 

68 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, le Centre Simon-Wiesenthal relance la traque via une campagne d’affichage inédite.

Cette campagne avec comme symbole cette photo en noir et blanc du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau vise à découvrir de nouvelle affaires.

“Je pense que c’est l’une des meilleures façons pour tenter d’obtenir des informations du public, pour tenter de rapprocher les gens qui participent quasi quotidiennement
et depuis longtemps à traquer ces assassins. Et à la suite de la condamnation de Demjanjuk, les gens peuvent maintenant être traduits en justice, car ils peuvent être condamnés uniquement pour leur service dans les camps de la mort”, explique Efraim Zuroff, le directeur du Centre Simon-Wiesenthal en Israël.

La quête de la justice ne connaît pas de répit. Ancien garde à Sobibor, John Demjanjuk fut condamné en 2011 à 5 ans de prison et jugé corresponsable des meurtres qui y furent perpétrés malgré l’absence de preuve et de témoin. Il avait comparu en chaise roulante ce qui avait suscité un certain malaise. Mais pour Efraim Zuroff, “le temps ne diminue pas la culpabilité de ces tueurs”.

Une récompense allant jusqu‘à 25.000 euros est promise pour toute information d’importance.

Partager cette vidéo :

Publié le 24/07/2013
Publicité

Contenus sponsorisés