Vidéo associée: 

Nucléaire iranien : pas encore d’accord, mais toujours l’envie d’y croire

Corps: 

Plus d'une semaine de négociations intenses à Lausanne en Suisse et toujours pas d'accord sur le programme nucléaire iranien.
Parmi les diplomates présents sur les bords du Lac Léman, certains insistent sur le chemin encore à parcourir, d'autres soulignent le chemin déjà parcouru.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif met la pression sur les grandes puissances. 'Nous avons montré notre disposition à nous engager avec dignité, a-t-il déclaré. Il est temps pour nos partenaires dans la négociation de saisir le moment et l'opportunité (d'un accord) qui ne se répétera peut-être pas'.

De leur côté, les Etats-Unis estiment que la balle est dans le camp des Iraniens. 'Le moment est venu pour l'Iran de prendre des décisions', a ainsi déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest.

L'échéance initialement fixée au 31 mars pour un accord politique a été dépassée. Mais les délégations sont toujours là, avec plusieurs ministres des Affaires étrangères - le Français Laurent Fabius était attendu dans la soirée de retour de Paris.
L'Américain John Kerry, lui, a prévu de quitter Lausanne ce jeudi matin.
Les prochaines heures seront donc déterminantes.

La chancelière allemande Angela Merkel veut croire à un accord. 'Je pense qu'une grande partie du chemin a été parcourue, mais on ne parle de succès que si, au bout du compte, on parvient à un accord global', a-t-elle commenté depuis Berlin.

La question du nucléaire iranien empoisonne les relations internationales depuis 12 ans. Les Occidentaux soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique. Les autorités iraniennes assurent que leur programme nucléaire n'a que de visée civile.

Partager cette vidéo :

Publié le 02/04/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages