Vidéo associée: 

Nouveau scandale pour la droite espagnole

Corps: 

Son nom est apparu dans les Panamas papers et le ministre espagnol de l'Industrie Jose Manuel Soria a dû démissionner en avril dernier. Pourtant il y a quelques jours, le ministère de l'économie annonce sa nomination à un poste de directeur exécutif de la Banque mondiale. Un emploi rémunéré plus de 220 000 euros par an. Consternation en Espagne et le gouvernement a retiré sa candidature.

Editorial sobre la elección de Soria para el Banco Mundial | 'Nombramiento disparatado' https://t.co/2hvoQAcqbS pic.twitter.com/NKhEe7gQgy- EL PAÍS (@el_pais) 5 septembre 2016

PSOE, Podemos y C's exigen que De Guindos explique el 'caso Soria' en el Congreso. https://t.co/KuZigkrMQN pic.twitter.com/JfaObd2pZn- EL MUNDO (@elmundoes) 7 septembre 2016

Le gouvernement espagnol a finalement choisi Jimenez Latorre pour le poste.

El Gobierno elige a Jimenez Latorre para el Banco Mundial en lugar de Soria https://t.co/BnOhs5cmdu #EFEURGENTE- EFE Noticias (@EFEnoticias) 7 septembre 2016

Si le chef du gouvernement espagnol par intérim, Mariano Rajoy, maintenait encore l'espoir d'obtenir l'investiture du Parlement dans les deux prochains mois et éviter ainsi la tenue de troisièmes élections en un an, celui-ci s'est envolé ces derniers jours. La nomination avortée de l'ancien ministre de l'industrie José Manuel Soria au poste de directeur exécutif de la Banque mondiale, qui revenait à l'Espagne, est le scandale de trop pour le Parti populaire.

avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 07/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité